Partagez | 
 

 The runaway [Derek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Alex M. Sheperd
18 décembre 1976 - 07 janvier 2012
Masculin

ÂGE : 24
PROCHES EN DEUIL : 61
ENTERRÉ LE : 14/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 26/07/1993
AVATAR : Alex O'Loughlin



MessageSujet: The runaway [Derek] Jeu 4 Oct 2012 - 12:06

    « Tu vas te faire foutre aux arrêts si tu continues tes conneries. » marmonna Flinn, cramponné à son siège.

    Pas de réponse. Alex avait les yeux braqués sur la route et rien ne pourrait l'en détacher.

    « Je suis sérieux Alex ! Combien de mâchoires t'as pété en l'espace de trois jours ? »

    Alex ne disait toujours rien mais il n'en pensait pas moins. Trois jours. Trois putain de jours que Derek avait disparu. Trois jours sans l'ombre d'une nouvelle, d'un message, d'un signe, n'importe quoi... Nom de dieu ! Des signaux de fumée lui auraient suffit !

    Et Derek avait tout intérêt d'être l'incapacité physique de communiquer. Parce que sinon c'était sa mâchoire qu'Alex éclaterait. Il lui botterait le train et le ramènerait à la maison par la peau du cou pour lui avoir foutu une trouille pareille.

    « J'ai fait ce qu'il fallait. » daigna répondre Alex après avoir prit un virage en aiguille à une vitesse impressionnante.

    Flinn se cogna la tête contre la vitre passager dans l'opération. Ce qu'il fallait, c'est ça, bien sûr. Dans la conception Sheperdienne de ce qu'il fallait alors. Dans celle qui impliquait de graisser la patte de la moitié des potentiels indics' de la ville et de tabasser l'autre moitié pour qu'ils crachent la moindre information sur Derek. Alex avait distribué autant de biftons que de coups dans la gueule au nom de sa croisade, et Flinn avait eu le malheur de se retrouver embrigadé dans ce merdier. Maintenant qu'il y était, il aurait presque pu comprendre que Derek ai voulu foutre le camp sans un mot. Alex était le pire coéquipier possible. Il n'écoutait rien, ni personne à par son instinct de taré. Il était violent, ingérable et conduisait comme un sauvage. Sérieusement. Chaque supplique de Flinn pour qu'il ralentisse parce que « Tu sais, on est pas nécessairement obligé de mourir dans un accident de voiture » avait conduit à une inexorable augmentation de la vitesse. Connard.

    Alors ouais, Flinn aurait pu comprendre. Sauf que pour une raison obscure qui échappait à toute logique, Derek était amoureux de ce sale con. Ce n'est pas comme si les deux s'en cachaient. Et après les trois jours d'enfer qu'il venait de vivre, Flinn ne doutait plus qu'Alex était prêt à tout, absolument tout, pour le retrouver.

    « On arrive. »

    La voiture s'arrêta dans un énième crissement de pneu, et Alex bondit littéralement hors du véhicule pour se diriger vers un vieil immeuble pourri qui devait au mieux, servir de squatte. Flinn n'avait pas eut le temps d'ouvrir la portière qu'il vit Alex sortir son arme et entrer dans la bâtisse.

    Alex de son côté, avait déjà zappé Flinn, le laissant chercher de son côté par une autre entrée. Bon sang, il ne voyait pas ce que Derek serait venu foutre là dedans, mais le trente sixième tocard auquel il avait menacé (juste menacé parce que Flinn s'était stratégiquement placé entre les deux) de péter la gueule était formel : il avait aperçu Derek dans les environs.

    Plus silencieux qu'une ombre, Alex explorait chaque pièce de ce foutu bâtiment, scannait visuellement chaque recoin. Et enfin, il trouva Derek. Ce n'était qu'une forme ramassée dans un coin, et le cœur d'Alex fit un bond dans sa poitrine.

    « Derek ? »

    Il se précipita auprès de lui. Après trois jours, Derek était là. Sous ses yeux. Il fallait qu'Alex le touche pour s'en assurer. Il posa une main sur son visage, et fronça immédiatement les sourcils. Son petit ami était... groggy, mais conscient. Il était blessé, merde. Merde merde merde.

    « Derek, t'es blessé ? Qu'est ce qui s'est passé ? Qui t'a fait ça ? »

    Qui que ce soit, Alex savait déjà qu'il le traquerait et qu'il lui ferait payer.


    Show me what it's like to be the last one standing. Teach me wrong from right and I'll show you what I can be. Say it for me, say it to me and I'll live this life behind me...
    Say it if it's worth saving me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Derek S. Williams
07 Janvier 1977 - 07 Janvier 2012
Masculin

ÂGE : 26
PROCHES EN DEUIL : 390
ENTERRÉ LE : 13/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 03/01/1992
AVATAR : Scott Caan



Avis de décès
ADRESSE: Maison 78903
EMPLOI: Lieutenant de la police
RELATIONS AMIS/ENNEMIS:

MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Sam 6 Oct 2012 - 17:13


Où suis-je? Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que chacun de mes os sont brisées et que je ne suis plus capable de bouger? J'ai mal ... j'ai du mal à respirer, comme si quelque chose était entrain de contracter mes poumons. Pourquoi est-ce que je suis seul? Où est Alex? Où est ma fille? J'ai tellement froid ... je suis mouillé, est-ce que je serais entrain de me noyer? Serais-ce pour cela que j'ai du mal à respirer? Non, ça ne pouvait pas être ça, je pouvais bouger mon corps, ce qui ne serait plus difficile si j'étais dans l'eau. Je sentais le sol, j'étais en position couché, mais j'avais les mains derrières le dos et une de mes jambes était comme tordue, elle ne semblait pas être cassé, j'étais encore capable de la bouger. Pourquoi est-ce que je me retrouve ici? Pourquoi fait-il tellement sombre?

Petit à petit, je commença à reprendre mes esprits, je compris vite que j'étais toujours dans le vieil entrepôt où j'étais venu avec les hommes de "Charles Evens", l'homme qui devait promis de m'aider si je faisais exactement tout ce qu'il voulait. J'ai d'abord cru que c'était des conneries, mais par la suite, j'ai appris qu'il arrivait que certains défunts obtiennent un don après leurs morts, j'ai donc pensé qu'il devait être l'uns de ses gars, j'ai donc accepté. Par la suite, il m'a demander de faire quelques petits truc pour lui, comme conduire des paquets d'un point à un autre. Au départ, c'était des choses sans vraiment d'importance, je n'allais pas à l'encontre de la loi. Enfin, ça c'était au début. Il à commencer à me demander à chercher des informations dans des dossiers de certaines personnes, il s'avait que j'étais flic et que j'avais accès à tous les casiers des personnes de Skyline, il a donc put bénéficier de tout ce qu'il voulait. Jusqu'au jour où j'ai refuser de faire ce qu'il me demandait.

Après ce refus, il m'a demander de venir à un vieil entrepôt, située dans les cartiers pauvres de Skyline. Je m'y suis rendu, continuant à faire ce qu'il me disait, comme si j'étais son petit chien. Une fois là-bas, j'étais attendu par ses hommes, enfin je dirais plus ses esclaves qu'autre chose ... ayant tout de même de gros bras. Croyant que Charles nous attendait à l'intérieur, je suis entré sans faire d'histoire ... j'aurais peut-être pas du. Une fois à l'intérieur, je me suis retrouver prisonnier de ses cinq personnes. Après m'avoir attacher à un pilier, l'un d'eux me révéla qu'ils devaient me faire comprendre ce qui arrivait une fois que quelqu'un refusait de faire ce que Mr Evans voulait. Pendant plus ou moins une heure, j'ai été tabasser par les 5 gars en question. Ensuite, je me souviens vaguement qu'ils sont partit une fois la nuit tombée. Je pensais que c'était terminé, mais je me trompais. Le lendemain, ils sont revenu et ils ont recommencer pendant une ou deux heures, puis ils repartaient. Je souffrais le martyre, mais je tenais bon. Enfin, Tess et Alex me faisait tenir. Sans eux, je n'aurais pas pu résister à la première journée de coups intenses, mais j'ai réussi et j'ai même survécu à la secondes. Par contre, j'étais pas sur de survivre à un troisième jours.

Je cru faire une crise cardiaque, quand j'entendis la porte du vieux bâtiment s'ouvrir. Je cru que ma fin était arriver. Je m'attendais à voir les 5 hommes sortir de derrière le mur qui me séparais de l'autre pièce mais ce ne fut pas eux qui en sortit ... mais bien Alex. Je compris que j'étais maintenant hors de danger, qu'avec lui dans les parages, plus rien ne m'arriverais. Comprenant à peine ce qu'il me disait, je ne pouvais plus arrêter de le regarder dans les yeux. Il avait été inquiet ... ça se lisait dans ses yeux, et cette façon qu'il avait de me toucher afin de sentir que j'étais bien là, enfin il agissait comme s'il avait cru que j'étais mort. Qu'est-ce que j'allais pouvoir lui dire? La vérité? Si je faisais ça, jamais plus je ne pourrais sortir de chez moi, j'avais passé trois jours à me faire tabasser parce que j'avais refuser de faire quelque chose, alors si je parlais de ça à mon petit ami, qui plus est un flic, ça n'allait pas du tout le faire. Sentant toujours les mains d'Alex qui ne cessaient de me toucher, parfois à des endroits douloureux, je pris sa mains dans la mienne...

"Calmes-toi ... je vais bien ..."

Bon c'était le plus gros des mensonges que j'avais pu dire depuis que j'étais à Skyline, mais bon. Mais ça me permettait de gagner du temps ... Qu'est-ce que j'allais lui dire? Putin j'étais dans la merde. Il fallait que j'évite de répondre à la question, que je l'occupe, réfléchis Derek, réfléchis!

"Tu peux m'aider à retirer les cordes de mes poignets, s'il te plaît?"


We're all for each other
now a-days I got it all figured out I don't really need to take so long but I'm missing all the times in the past when I can't see your face at all thats why the chase is on the chase is on chase is on but if you want I'm gonna take it all back ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Alex M. Sheperd
18 décembre 1976 - 07 janvier 2012
Masculin

ÂGE : 24
PROCHES EN DEUIL : 61
ENTERRÉ LE : 14/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 26/07/1993
AVATAR : Alex O'Loughlin



MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Mar 9 Oct 2012 - 12:27

    Il ne fallut que quelques secondes à Alex pour juger de l'état de son compagnon. Derek avait exactement les même fringues que la dernière fois qu'il l'avait vu il y a trois jours. Une paupière injectée de sang lui indiquait qu'il n'avait pas spécialement bien dormi ces dernières heures, et que ça ne devait pas tant être le sommeil qui se refusait à lui que ses divers petits ennuis de santé qui l'empêchait de dormir.

    « Non tu vas pas bien » corrigea Alex, avec cette expression à la fois paniquée et sous contrôle qu'il perfectionnait depuis ses 12 ans.

    Il n'arrivait pas à trouver une parcelle de peau qui ne soit pas tuméfiée ou ensanglantée. Que Derek dise qu'il allait bien... c'était encore pire. Parce que soit-il s'imaginait vraiment que c'était le genre de connerie qui allait rassurer Alex, soit il n'avait vraiment pas mal et là Alex pouvait vraiment commencer à paniquer. Parce que l'adrénaline et les endorphines qui rendaient les séances de passages à tabac plus supportables s'étaient barrées depuis longtemps de ses veines. Derek avait souffert, seul. Longtemps.

    Putain... Et Alex ne savait toujours pas pourquoi, ni à cause de qui ! Il ouvrit la bouche pour reposer les mêmes questions lorsque Derek lui demanda de l'aider à défaire ses liens.

    Mais quel con. Pourquoi est-ce qu'il se bornait à vouloir plomber les responsables AVANT d'avoir sorti Derek de là ? Le tatoué rangea sa rage vengeresse pour se focaliser uniquement sur Derek.

    « Ouais... bouge pas. » fit-il, et cette fois, il y avait beaucoup plus de douceur dans le ton employé. Avec lenteur, comme s'il avait peur de briser Derek au moindre mouvement brusque, il libéra ses poignets. Les liens étaient maculés de sang séché et avaient creusés des sillons rougeâtres dans la peau en dessous.

    « Je vais te sortir de là. Flinn est avec moi, on va t'appeler une ambulance. Tout va bien maintenant. » Il dégaina son téléphone, joignant le geste à la parole. Le cauchemar était enfin terminé. Derek était là. En sale état, mais il était là. Il était là... Et Alex l'attira tout à coup contre lui et le serra dans ses bras en oubliant toute précaution due à ses blessures. Ah bravo Alex ! Champion du sang froid et de la maitrise en cas de coup dur, ça ouais... Mais pas quand sa moitié était impliquée.


    Show me what it's like to be the last one standing. Teach me wrong from right and I'll show you what I can be. Say it for me, say it to me and I'll live this life behind me...
    Say it if it's worth saving me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Derek S. Williams
07 Janvier 1977 - 07 Janvier 2012
Masculin

ÂGE : 26
PROCHES EN DEUIL : 390
ENTERRÉ LE : 13/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 03/01/1992
AVATAR : Scott Caan



Avis de décès
ADRESSE: Maison 78903
EMPLOI: Lieutenant de la police
RELATIONS AMIS/ENNEMIS:

MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Mar 9 Oct 2012 - 17:05


Même si Alex était maintenant à mes côtés et qu'il allait tout faire pour que je sois bien, je n'arrivais pas à me sentir en sécurité. Je souffrais, pas seulement physiquement mais aussi spirituellement. Comment est-ce que j'avais pu croire que ce gars allait réussir à me rendre ma petite fille? J'avais été totalement aveugle, j'avais été naïf. Je me sentais mal, je m'en voulais. Je m'en voulais de ne pas avoir la solution aux problèmes de Tess, je m'en voulais de mettre retrouver à la merci de trois types pendant trois jours, d'avoir été leurs jouet n'ayant pas la possibilité de se défendre. Peut-être que je n'aurais pas du résister à leurs coups ... peut-être, que j'aurais du laisser la douleur m'emporter à nouveau dans la mort.

Alex n'était pas con, malgré les apparences. J'étais recouvert de sang et j'osais lancer un "je vais bien", non mais j'avais vraiment eu un mauvais coup sur la tête, enfin ça n'allait pas tarder du moins. Je n'avais jamais vu Alex avait une une telle expression sur son visage. Un mélange de tout, et c'était à cause de moi. Il méritait de savoir comment je m'étais retrouvé ici et les raisons ... mais comment le lui dire? Il allait me tuer, j'allais vraiment finir par mourir. Je connaissais trop bien Alex, il allait d'abord avoir l'incompréhension sur son visage, puis il allait se lever, frapper dans quelque chose, se retourner vers moi, me crier dessus, attendre des explications puis il allait m'embrasser et faire mine que c'était rien. Je voulais pas que ça se passe comme ça. Pour essayé de le rassurer un minimum, je lui souris.

"Bon je serais certainement mieux sans tout ces coups, mais j'ai déjà eu pire ..."

En fait, quand je disais que j'allais bien, ça n'était pas à moitié faux. Bon j'avais mal, c'était vrai, mais pas autant que ça. Ou peut-être étais-ce juste une impression. Parfois, il faut quelques temps pour que l'endorphine soit moins présente, c'est à ce moment-là que la véritable douleur apparaît. J'espère que ça n'était pas ça, je souffrais quand même, je ne voulais pas plus de douleurs.

Quand Alex me retira les liens qui m'empêchait d'avoir mes bras libres, je cru d'abord qu'il avait prit un malin plaisir à retirer la cordes lentement, mais en fait ça ne fut pas le cas. Les liens furent tellement serrer que ma peau avait percer et laisser la marque, comme si j'avais été brûler au même endroit. Je du mordre sur ma chic pour ne pas crier, je voulais pas qu'Alex s'inquiète encore plus ou qu'il croit qu'il m'a fait du mal. Une fois la douleur moins forte, je me mis assis, appuyer contre la pilier qui m'avait retenu pendant trois jours. Je pu ainsi voir l'étendu des dégâts que mon corps avait emmagasiné pendant 3 jours. Vêtements recouverts de sang et déchirés, une grande majorité de mon corps recouvert de bleues, du sang séché partout, enfin on aurait pu pensé que c'était un déguisement pour Halloween, mais ça ne fut pas le cas.

"Et bien, il y avait des moments où je pensais qu'ils m'arrachaient des membres, je suis content de voir que je suis en un seul morceau."

Bon ... j'étais pas drôle. Je voulais qu'il essaye de se détendre, afin que l'annonce que j'allais lui faire, et bien qu'il l'accepte "mieux" que ce que je m'attendais. Mon coeur fit un bond quand mon petit-ami me dit que Finn, un bon compagnon d'arme, était lui aussi présent. Merde ... je pouvais pas le dire en sa présence, il devait pas l'appeler. Ambulance? Non plus, non non, j'étais pas mourant, il pouvait me soigner à la maison, je pouvais pas aller là-bas ... putin!

"Non non, pas besoin d'ambulance Alex, s'il te plaît, j'ai juste envie d'une douche, de manger et de dormir avec toi ... rien de plus, emmènes-moi à la maison."

Ma phrase fut à moitié couper quand Alex me prit dans ses bras. La pression que j'avais accumulé pendant ces trois jours de cauchemars, avait pratiquement disparu ... c'était ça qu'il me fallait, lui et rien d'autre. J'essaya de lui rendre son étreinte mais je n'y parvenais pas, mon corps était trop lourd et douloureux pour ce genre de prouesses ... je ne fut capable que de lui donner un léger baiser sur ses lèvres, avant de m'écrouler dans ses bras. J'étais conscient, mais à la limite de l'évanouissement ... j'avais soif, vraiment soif.

"Alex ... j'ai soif ..."


We're all for each other
now a-days I got it all figured out I don't really need to take so long but I'm missing all the times in the past when I can't see your face at all thats why the chase is on the chase is on chase is on but if you want I'm gonna take it all back ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Alex M. Sheperd
18 décembre 1976 - 07 janvier 2012
Masculin

ÂGE : 24
PROCHES EN DEUIL : 61
ENTERRÉ LE : 14/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 26/07/1993
AVATAR : Alex O'Loughlin



MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Mer 10 Oct 2012 - 15:44

    Derek faisait de l'humour. Sans déconner. Alex s'était fait un sang d'encre, avait retourné toute la ville, le retrouvait roué de coup dans un squat sans la moindre explication et tout ce que Derek trouvait à faire, c'était des blagues. Alex résista à l'envie de l'achever lui-même, là tout de suite, pour essayer de positiver et de se dire que si son imbécile de petit ami était capable de débiter ses habituelles conneries, c'est qu'il avait encore toute sa tête.

    Mais alors il n'y avait vraiment plus que ça qui fonctionnait, parce que Derek s'écroula contre lui alors qu'il le tenait dans ses bras. Alex se retint de prolonger le baiser et relâcha un peu son étreinte pour le laisser respirer, mais pas assez pour le lâcher.

    « De l'eau ? » Le tatoué jeta un œil à sa ceinture. Il avait son badge, son flingue, son téléphone... ah non, son téléphone était encore dans sa main. Mais sérieusement, de l'eau ? Alex avait la gueule d'un mec qui trimballe sa petite gourde sur le terrain ? « J'ai pas d'eau là Derek... Mais doit y en avoir dans la voiture. »

    C'est à ce moment que Flinn déboula dans la pièce et les trouva tout les deux.

    « Tu l'as retrouvé ? Hey Derek. » tenta t-il avant de s'apercevoir que l'intéressé était franchement dans le coltar. « Comment il va ? »
    Alex plissa les yeux, à peu près certain que Derek minimisait la casse juste pour esquiver l'hôpital. « J'en suis pas sûr... »
    « J'appelle l'hôpital. »
    Le brun hésita avant de prendre sa décision « Non, pas d'hôpital. »
    « Comment ça pas d'hôpital ? » s'écria Flinn, incrédule. Sa voix monta dangereusement dans les aiguës, ce qui faisait invariablement sourire Alex. « C'est quoi votre problème à tout les deux ? »
    Et puis merde. Si Sheperd et Williams préféraient crever dans leur coin, c'était pas ses oignons.
    « Ya aucun problème. Aide moi à l'emmener dans la voiture. »

    Le trajet jusqu'à la voiture fut sans doute le plus délicat de la vie des trois flics. Les deux valides parce qu'ils essayaient de ne pas casser un peu plus le troisième qui pour sa part, n'en menait pas large.

    Toujours est-il qu'une fois Derek installé sur le siège passager et Flinn renvoyé dans l'immeuble en quête d'indices sur les agresseurs. Alex dénicha sa foutue bouteille d'eau dans la portière côté conducteur et la tendit à Derek. Il n'était pas stupide. En temps normal, il lui aurait déjà donné tout les détails de son agression. Ils faisaient équipe depuis trop longtemps, connaissaient tout de l'autre. C'était ce qui les rendait si efficace sur le terrain. Et dieu sait qu'Alex était tout SAUF patient. Mais il connaissait les bienfaits du silence pour en être un parfait adepte. Parfois, ne rien dire amène son interlocuteur à parler de lui-même. C'était encore à prouver avec Derek. Mais il était épuisé, tant mentalement que physiquement, si guerre des nerfs il y avait dans cette voiture. Alex était sûr de l'emporter.


    Show me what it's like to be the last one standing. Teach me wrong from right and I'll show you what I can be. Say it for me, say it to me and I'll live this life behind me...
    Say it if it's worth saving me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Derek S. Williams
07 Janvier 1977 - 07 Janvier 2012
Masculin

ÂGE : 26
PROCHES EN DEUIL : 390
ENTERRÉ LE : 13/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 03/01/1992
AVATAR : Scott Caan



Avis de décès
ADRESSE: Maison 78903
EMPLOI: Lieutenant de la police
RELATIONS AMIS/ENNEMIS:

MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Mer 10 Oct 2012 - 17:36


Je faisais tout ce que je pouvais pour ne pas tomber dans les pommes. La douleur était devenu tellement difficile à gérer que tout mon corps tremblait. Alex avait du le sentir, car il avait desserrer son étreinte de moi, mais sans pour autant me lâcher, car il savait surement que sa présence physique contre la mienne m'aidais beaucoup, et c'était effectivement le cas. Néanmoins, j'aurais peut-être du évité de lui demander de l'eau ... non mais, j'étais vraiment con ou bien quoi? Comment est-ce que j'avais pu croire que Alex allait sortir une bouteille d'eau comme ça de sa poche, alors que ce dernier n'arrivait même pas à penser à prendre son téléphone quand il quittait la maison. Sur ce coup, c'était certainement la folie qui avait commencer à prendre une plus grande place dans mon esprit.

"Oh ... désolé, j'ai pas réfléchi. C'est vrai, qu'est-ce que tu foutrais avec une bouteille d'eau sur toi, ça n'aurait pas de sens."

J'eus un léger sursaut quand Finn fit son apparitions. J'avais un peu zapper que Alex m'avait prévenu que notre compagnon d'arme l'avait accompagner pour me retrouver. Je lui fis un léger signe de main quand le policier me salua, je ne manqua pas de remarquer à nouveau que j'avais de multiples coups bleues sur toute la surface de mes bras, ça allait le faire si je devais aller à l'hôpital dans cette état, on pourrait croire que je suis un homme battu, ce qui serait assez drôle en définitive. Toujours appuyer contre Alex, j'entendais à peine le dialogue que les deux hommes s'échangeait, ils devaient surement se "disputer" sur mon état, l'un devait certainement dire que je devais immédiatement aller à l'hôpital, certainement Finn, et l'autre devait dire le contraire, Alex donc, même si son avis devait certainement rejoindre celui de Finn, mais comme il savait que ça n'était pas judicieux de me conduire là-bas, surtout si je lui avais dit de ne pas y aller. Comme je l'avais bien deviner, les deux hommes m'aidèrent à aller jusqu'à la voiture. Une fois que Finn reprit le chemin du vieux bâtiment, Alex me tendit une petite bouteille d'eau, que je bu sans en laisser un gouttes. Ça m'avait fait du bien, je pouvais sentir ma salive à nouveau se fabriquer d'elle-même, ce que je n'avais plus eu depuis au moins deux jours.

"Merci ... merci de m'avoir trouvé."

Bon, ça servait pas à grand chose de lui dire, mais j'en avais envie. De plus, je pouvais voir la colère dans les yeux de mon amoureux, et cette colère n'allait pas tarder à exploser si je ne faisais rien pour l'apaiser. Dans l'immédiat, je savais très bien que Alex voulait uniquement savoir ce qu'il était arriver, m'emmener en sécurité, puis partir à la recherche de ceux qui m'avait fait ça, afin de les réduire en bouillit. Malheureusement pour lui, ça n'était pas dans mes plants de lui avouer directement, pas le temps qu'il serait dans cette état là. Tant bien que mal, je me glissa sur la banquette avant juste à côté de Alex. Cette prouesse m'avait certainement coûté mes dernières forces, mais ça en valait la peine. Je pris la main d'Alex dans la mienne ... l'air de rien, ça le rassurait et ça me faisais du bien à moi aussi.

"Allons à la maison. J'ai envie de manger un truc, de prendre une douche et de dormir. Tu verras, j'ai pas besoin d'aller à l'hôpital, une bonne nuit de sommeil suffira. Demain je serais à nouveau sur pieds."

J'étais certainement le plus con du monde. Croire que Alex allait attendre une nuit avant de savoir qui avait bien pu lever la main sur moi, mais au moins j'essais de trouver des choses pour l'occuper. Je savais qu'il était horrifier de me voir dans cette état, j'avais aussi peur que lui. Je connaissais mon corps, j'étais très affaiblit mais le manque de nourritures et de sommeils en était la cause ... bon les coups aussi surement, mais ça, ça passait en dernier lieu. Je n'étais pas mourant, enfin je crois.

"Soit patient ... tu finiras par savoir ce qui est arrivé, je dois juste trouver les mots justes afin que tu comprennes."


We're all for each other
now a-days I got it all figured out I don't really need to take so long but I'm missing all the times in the past when I can't see your face at all thats why the chase is on the chase is on chase is on but if you want I'm gonna take it all back ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Alex M. Sheperd
18 décembre 1976 - 07 janvier 2012
Masculin

ÂGE : 24
PROCHES EN DEUIL : 61
ENTERRÉ LE : 14/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 26/07/1993
AVATAR : Alex O'Loughlin



MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Ven 12 Oct 2012 - 14:46

    « Merci de m'avoir trouvé. »

    Alex ne savait pas quoi dire à Derek. Ce n'est pas comme ça qu'il avait imaginé leurs retrouvailles. Il pensait pouvoir l'écouter, essayer de comprendre, avoir un ou deux méchants à se mettre sous la dent, lui dire comme il avait eu peur et comme il l'aimait. Mais Derek ne voulait pas de tout ça.

    Il ne bougea pas non plus quand une main se glissa dans la sienne, mais le contact lui faisait indéniablement du bien. L'ombre d'un espoir éclaira son regard. Est-ce que la méthode du silence avait marché ? Derek allait enfin cracher le morceau ?

    Non. Bien-sûr. Il voulait rentrer à la maison. Comme si Alex n'avait pas déjà reçu le message. Il avait planqué un macchabée sous leur lit ou quoi ?

    La théorie du cadavre prit tout son sens quand Derek lui annonça qu'il avait besoin de trouver les mots justes. Quoi qu'il se soit passé, Alex savait déjà que ça allait le mettre en rogne. Et l'attente était un supplice pire encore. Mais Derek le connaissait. S'il le ménageait, lui laissait du temps pour se préparer à avoir cette conversation, c'est qu'il devait y avoir une bonne raison.

    Alex savait déjà qu'il allait se retrouver face à un cas de conscience qui allait lui couter le peu de self control qui lui restait après trois jours de recherches effrénées. Il savait aussi que quoi qu'il fasse ou dise à partir de maintenant, il n'aurait rien de plus. Alors il se contenta d'acquiescer dans un « D'accord » résigné et de mettre le contact.

    Ils n'avaient pas fait cinq minutes de trajet que son téléphone se mit à vibrer dans sa ceinture. L'insulte fusa à son oreille avant même qu'il ai le temps de dire un mot.

    « Eh ducon, ça te prend souvent de planter ton coéquipier et de te tirer avec la bagnole sans prévenir ? »
    Alex tourna la tête vers Derek. « J'suis presque sûr que mon coéquipier est avec moi. »
    « ... » Ok, Flinn n'appréciait pas tellement son trait d'humour.
    « Écoute, je suis désolé, Derek voulait rentrer à la maison et... »
    « Laisse tomber Sheperd, je veux plus jamais bosser avec toi. Avec vous. »
    « Hey Flinn. »
    « Quoi ? »
    « Merci pour le coup de main. »
    « Vas te faire foutre Sheperd. »

    Le reste du chemin se passa dans un silence de mort. Alex conduisait précautionneusement. Pas seulement parce que Derek ressemblait à un hématome sur patte. Il avait prit ce pli depuis leur accident : chaque fois que Derek ou Tess étaient dans la voiture, le chauffard adepte des U-turn en plein milieu de la route et autres dérapage contrôlés se changeait en petite mamie toujours 20kmh en dessous de la vitesse autorisée.

    Les choses ne s'arrangèrent pas spécialement à la maison. De la galère pour sortir de la voiture, au regard des voisins braqués sur eux comme si Alex était un tortionnaire ou encore de l'escalade de escaliers qui menaient à la salle de bain, Alex aurait juré toutes les trente secondes s'il n'était pas déjà muré dans un silence borné.

    Dieu merci, la douche était spacieuse. Le tatoué aida son petit ami à s'asseoir, adossé contre le mur carrelé avant de constater l'ampleur de dégâts et d'établir un ordre de ce qu'il devait faire.

    « Va falloir commencer par la douche. Que je puisse jeter un œil à tes blessures. Je peux aller te chercher un truc à manger si tu veux, doit y avoir les saloperies toutes prêtes de Tess au frigo. Mais faut que tu me promette de rien faire de con pendant les deux minutes où je serais pas là. Tu crois que tu peux faire ça ? »


    Show me what it's like to be the last one standing. Teach me wrong from right and I'll show you what I can be. Say it for me, say it to me and I'll live this life behind me...
    Say it if it's worth saving me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Derek S. Williams
07 Janvier 1977 - 07 Janvier 2012
Masculin

ÂGE : 26
PROCHES EN DEUIL : 390
ENTERRÉ LE : 13/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 03/01/1992
AVATAR : Scott Caan



Avis de décès
ADRESSE: Maison 78903
EMPLOI: Lieutenant de la police
RELATIONS AMIS/ENNEMIS:

MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Sam 13 Oct 2012 - 21:17


La situation était devenu assez délicate. J'essayais de faire de mon mieux pour apaiser Alex, en essayant d'être doux et de lui sourire mais ça n'avait apparemment aucun effet visible sur lui, même quand je lui prenais la main ou que je tentais de l'embrasser, rien n'y fit. C'était compréhensible en même temps, si les rôles avait été échangés, j'aurais très certainement réagis de la même manière, voir en pire. Le self-contrôle de Alex était impressionnant, enfin celui qu'il avait avec moi du moins. Voyant bien que je ne pourrais rien tenter à l'heure actuelle pour apaiser la tension, je lâcha à la main de Alex au moment ou ce-dernier activa le contact du véhicule, je faisais probablement qu'empirer les choses, même si je ne savais pas comment ça pouvait être pire.

Pendant tout le trajet, j'avais fixer mon reflet dans le rétro-viseur ... j'étais un véritable hématome vivant. Mon visage était recouvert de coup, j'étais d'ailleurs étonné que Alex ait su directement qu'il s'agissait de moi, mes vêtements avait certainement beaucoup aider, si je m'étais retrouver nue, peut-être qu'il ne m'aurait pas reconnu. Je préfère éviter de tenter l'expérience à nouveau. Une fois arrivé, Alex fit le tour de la voiture afin de m'aider à descendre. Ce fut probablement le moment le plus gênant de toute mon existence, enfin celui de Skyline du moins. Ma voisine était sortie de sa maison afin d'observer la scène. J'avais disparu pendant 3 jours, en connaissant Alex, il avait du faire toute la ville et donc, prévenir tout le monde de ma disparition. Les mains plaqués sur la bouche, ma vieille voisine affichait juste un visage apeuré et à la fois dégoûté par mon physique ... vieille peau, passe la quart d'heures que j'ai passé et je te jure bien que tu aurais vite fini, à nouveau, dans la tombe. Une fois rentrée, Alex attendit quelques instants avant de continuer notre chemin menant à la salle de bain.

"Sympa le "bienvenue" de la part des voisins. On aurait greffer un visage de chat écraser à la place de mon visage, la vieille voisine aurait encore tirée une meilleure tête."

Ignorant pratiquement mon sarcasme, Alex m'aida à monter les escaliers menant à l'étage. Ce ne fut pas une partie de plaisir, marcher sur une ligne droit n'avait déjà pas été facile, mais alors essayer de garder l'équilibre tout en faisant attention de ne pas manquer une marche, c'était devenu une mission hors de ma porté. Heureusement que mon petit-ami était là, comme toujours. Une fois arriver à l'étage, j'avais l'impression qu'on m'avait amputé les deux jambes. Je ne sentais absolument plus rien, Alex était très certainement entrain de me traîner comme un vieux sachet de déchets à ce moment-là, ce qui me donna le sourire en m'imaginant transformer en sac ... avec une superbe coiffure. Oula, j'étais littéralement entrain de "bader".

Dans la salle de bain, Alex me déposa délicatement dans la douche. Se relevant directement, mon petit-ami me dévisagea de la tête au pied. Il était certainement temps de faire l'inspection, ce qui ne prévoyait rien de bons. Merde quoi, il aurait pu faire un effort en me regardant d'une autre manière, je savais bien que je faisais peur à voir, mais il avait déjà vu des trucs bien pires ... notamment moi, entrain de mourir dans une voiture. Distant et toujours très froids, Alex m'étala son plant d'action pour les minutes à venir. Étrangement, à ce moment-là on aurait plutôt dit que c'était une baby-sitter qui parlait à un enfant. Mais bon. Écoutant à peine ce qu'il disait, je n'arrêtais pas de le fixer. J'avais envie qu'il me prenne dans ses bras et qu'il se stoppe quelques instants ... même si tout ce qui était arriver était ma faute, j'avais besoin de lui, là maintenant.

Ce ne fut malheureusement pas pour tout de suite. A peine il eut terminé de m'expliquer ce qu'il prévoyait de faire, que monsieur disparut en fermant la porte de la salle de bain ... certainement au cas où Tess rentrerait et qu'elle ne me voit pas dans cette état. Essayant tant bien que mal de retirer ma chemise, je m'arrêta seulement après avoir détacher 4 boutons de ma chemise, je pouvais pas allé plus loin. Regardant l'état de mon torse, j'avais une belle entaille encore rougeâtre sur le côté droit, ce qui expliquait certainement pourquoi je sentais tellement l'air passer pendant les longues nuits durant ce chaleureux moment de disparition.

Quelques minutes plus tard, Alex rentra dans la salle de bain charger d'un plateau avec plein de nourriture. Non mais il croyait quoi? Qu'il allait me faire manger comme un bébé? J'avais ma fierté mon grand. Puis il m'énervait plus qu'autre chose à bouger comme ça, j'avais juste envie qu'il vienne prêt de moi et qu'il me réchauffe, qu'il m'aide à me sentir mieux. Rien de sexuelle, j'en était pas capable, je voulais juste sentir sa chaleur corporelle et ce sentiment de protection contre moi. Je réussi à allumer la douche grâce au robinet, laissant ainsi l'eau chaude me tomber dessus comme si je m'étais retrouver sous une pluie infernal. Glissant sur ma peau, un horrible gout de fer m'envahi la bouche, signe que le sang sécher était entrain de se retirer de ma peau et qu'une partie devait passer par les côtés de mes lèvres. ça faisait un bien fou, mais ça serait encore mieux si mon petit-ami était avec moi.

"Je mangerais après ... viens près de moi, s'il te plaît."


We're all for each other
now a-days I got it all figured out I don't really need to take so long but I'm missing all the times in the past when I can't see your face at all thats why the chase is on the chase is on chase is on but if you want I'm gonna take it all back ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Alex M. Sheperd
18 décembre 1976 - 07 janvier 2012
Masculin

ÂGE : 24
PROCHES EN DEUIL : 61
ENTERRÉ LE : 14/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 26/07/1993
AVATAR : Alex O'Loughlin



MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Dim 14 Oct 2012 - 16:00

    Deux minutes, il n'avait pas fallut plus de deux minutes à Alex pour descendre à la cuisine, piocher au hasard dans le frigo et remonter dans la salle de bain.

    C'était aussi le temps qu'il avait fallut à Derek pour enclencher l'eau.

    L'eau de la douche, dans laquelle il était assit.

    Tout habillé.

    Alex allait froncer les sourcils une nouvelle fois et vérifier la température de l'eau lorsque la voix de Derek s'éleva. Faible et vacillante, comme le reste de son corps. Stoppant le tatoué à un pas de la douche. Les deux hommes échangèrent un regard. C'était un truc qui se faisait souvent entre eux. Communiquer sans utiliser de mots. C'était un truc qu'Alex maitrisait à la perfection, son corps ayant toujours été le meilleur vecteur de ses sentiments. Et Derek avait son diplôme de paralangage Sheperdien avec mention excellente.

    Tout ce qu'il avait à dire était marqué dans ce regard profond, inquiet, dans cette posture hésitante. Derek n'avait qu'à le regarder pour entendre tout ce qu'il ne disait pas. Alors Alex ne bougeait pas, ne disait rien. C'était sa manière à lui d'exprimer son désaroi, son désaccord aussi. Il avait déjà perdu tout ce qui faisait son foyer une première fois. Il ne pourrait pas perdre Derek ou Tess ou nouvelle fois. De toute les raisons que son compagnon invoquerait pour justifier les bleus et... cette putain de blessure qui lui entaillait le torse, aucune ne ferait l'affaire.

    Alex n'était pas sûr d'être un l'élément rassurant qu'il avait toujours été. Mais Derek avait besoin de lui. Ici et maintenant.

    Alors il passa sous l'eau chaude de la douche à son tour et passa son bras autour des épaules de Derek, l'invitant à se faire une place conte son torse. Un frisson de soulagement s'empara de tout son corps au contact, tandis que l'eau s'écoulait inlassablement sur eux, emportant le sang de Derek et détendant les muscles d'Alex.

    « J'ai eu si peur. » confessa t-il à mi voix, après quelques secondes de flottement. Délicatement, il prit le visage de son petit ami au creux de sa main, et déposa son front contre le sien. « Je sais pas ce que t'as foutu, mais ne me refais plus jamais ça. Tu m'entends ? Jamais. »


    Show me what it's like to be the last one standing. Teach me wrong from right and I'll show you what I can be. Say it for me, say it to me and I'll live this life behind me...
    Say it if it's worth saving me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Derek S. Williams
07 Janvier 1977 - 07 Janvier 2012
Masculin

ÂGE : 26
PROCHES EN DEUIL : 390
ENTERRÉ LE : 13/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 03/01/1992
AVATAR : Scott Caan



Avis de décès
ADRESSE: Maison 78903
EMPLOI: Lieutenant de la police
RELATIONS AMIS/ENNEMIS:

MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Mar 16 Oct 2012 - 9:49


Depuis le temps que je connaissais Alex, nous avions appris à ne pas utiliser de mots et à utiliser notre corps pour que l'autre comprenne un sentiment ou encore une envie. Souvent, c'était Alex qui utilisait cette capacité. Depuis toujours, le tatoué avait du mal à mettre des mots sur ce qu'il ressentait, même à l'époque ou nous n'étions pas encore un couple. Avec le temps, j'ai accepté Alex comme il était et j'ai même commencer à apprécier qu'il soit comme ça, car chaque jours, et même s'il ne disait pas un seuls mots, je pouvais voir à quel point il était heureux et amoureux de moi, alors j'ai commencer moi aussi à user de cette capacité qui nous était uniques et c'est comme ça que tout est né entre nous, c'est certainement aussi pour ça que j'ai souvent le besoin de la présence d'Alex dans ma vie, tout comme lui à besoin de moi.

A l'heure actuelle, je n'avais pas besoin de mot pour me rassurer. Comme à notre habitude quand quelque chose arrivait, qu'il soit bon ou mauvais, j'avais besoin de la présence physique de mon petit-ami à mes côtés. Avec ça, je pouvais dépasser n'importe quoi. Il est certains qu'à des moments, j'avais besoin d'entre les sentiments d'Alex sortir de sa bouche, mais pas dans ce cas-ci ... j'étais tellement mal que j'avais un mal fou à analyser les mots afin d'y répondre, donc ça me rendait service qu'il ne dise rien, il était plus simple de regarder et de comprendre son corps. Dans ce cas-ci, le corps d'Alex reflétait sa peur et son angoisse de ses derniers jours ... signe que, j'avais du lui foutre la pire peur de toute son existence.

Ayant aussi compris que j'avais besoin de le sentir auprès de moi, prit place à mes côtés, sous cette pluies d'eau chaude et me prit dans ses bras. C'était un moment dramatique, plus pour Alex que pour moi, étant donné que je m'étais habitué à la situation avant même de recevoir le premier coup d'un des types qui m'avait tabasser pendant trois longues journées, mais même ayant conscience de ça, je ne pouvais ressentir que du bien être de nous retrouver ensembles sous cette douche. J'étais bien et j'arrivais mieux à gérer la douleur qui parcourait mon corps, comme-ci Alex arrivait à prendre une petite partie de ma douleur, ce qui était totalement impossible.

Puis, il prit ma tête et déposa son front contre le miens. En quelques mots discrets, mon amoureux me fit ressentir une énorme peine, que je ne me permis pas de montrer, enfin peut-être parce que j'en étais incapable. J'avais vraiment été con de ne rien avoir dit à Alex, au sujet de Charles Evan et de ses soit disant dons. Lui, il aurait pu tout de suite me dire que ça avait été du n'importe quoi et qu'il se servait de moi uniquement parce que j'étais un flic et que j'avais droit à des choses que d'autres non pas. J'avais été comme un enfant étant attiré par un bonbon tenu par un homme. J'avais été la proie de mes émotions ... dire que j'avais étudier ce genre de chose à l'université et que j'avais même pas réussi à voir que c'était du baratin ... je ferrais mieux de ré-ouvrir mes cours un de ses jours.

"Je suis désolé. Sans toi et nos souvenirs, je serais probablement mort à l'heure qu'il est. Tu m'as sauvé la vie."

Déposant un léger baisé sur son front, je déposa ma tête sur son épaule. La blessure ouverte de mon torse me faisait un mal de chien, ça ne saignait pratiquement plus, ce qui était probablement bon signe. Réussissant à déboutonné le restant de ma chemise, Alex prit les devants me m'aidant à la retirer. Pfff, c'est que c'était devenu incroyablement physique. Il fallait nettoyer cette plaie, et que je mange aussi ... mais j'avais encore envie de rester un moment comme ça. J'avais réussi à survivre pendant 3 jours. Un petit quart d'heure n'allait pas me tuer. Pratiquement coucher dans la douche, je m'installa plus confortablement sur mon petit ami. Ce dernier me tenait toujours et c'était tant mieux, j'étais bien comme ça, c'était quelque chose de très bénéfique, Alex était le parfait médecin qu'il me fallait.

"Tu vois, je te l'avais dit que j'avais pas besoin d'un médecin ... tu es le meilleur qualifié pour ça."


We're all for each other
now a-days I got it all figured out I don't really need to take so long but I'm missing all the times in the past when I can't see your face at all thats why the chase is on the chase is on chase is on but if you want I'm gonna take it all back ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Alex M. Sheperd
18 décembre 1976 - 07 janvier 2012
Masculin

ÂGE : 24
PROCHES EN DEUIL : 61
ENTERRÉ LE : 14/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 26/07/1993
AVATAR : Alex O'Loughlin



MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Mer 17 Oct 2012 - 21:20

    Alex ne releva pas toute l'ironie qu'il y avait à s'entendre dire qu'il avait sauvé la vie de Derek. Ce n'était pas le moment. D'ailleurs, difficile de dire à quoi était le moment exactement. Alex n'était pas foncièrement détendu. Sans doute qu'il l'aurait été dans la même position mais avec un Derek en pleine forme. Et un peu moins de vêtements aussi. Sa chemise collait à son torse... celle de Derek avait volé quelque part sur le carrelage de la salle de bain.

    Un observateur consciencieux aurait noté l'effort surhumain qu'Alex déployait pour ne pas focaliser son attention sur la plaie. Si ça ne tenait qu'à lui, il aurait déjà suturé ça en deux temps trois mouvements. Il manquait juste de douceur dans la pratique. Il en était là de ses pensées quand son statut de médecin qualifié tomba sur le tapis. Et d'accord Alex n'avait vraiment pas envie de sourire, mais Derek avait ce don, pour lui arracher des sourires dans les moments les moins propices.

    « Tu dis ça parce que j'ai pas encore commencé à te recoudre. »

    Il avait bien fallut apprendre. En fait plus pour lui même que pour les copains, parce que généralement, c'était lui qui terminait en morceaux. Et en fin de compte, s'il savait se recoudre lui-même avec une main, il pouvait sans doute faire des miracles sur Derek.

    Mais pas tout de suite. Alex avait de quoi faire durer ce moment encore un peu, tout en le rendant utile. Il se releva un peu et tendit le bras hors de la douche pour attraper une serviette avant de retourner à son post auprès de son petit-ami.

    « Cette étape là devrait pas faire trop mal. » signala t-il en passant avec douceur la serviette contre le cou de Derek, essuyant la crasse accumulée de trois jours de séquestration dans un squat' poussiéreux. Puis les épaules, précautionneusement, bien qu'elles ne semblaient pas déboitées. Il plissa les yeux devant les éraflures sur un de ses bras et effleura les poignets meurtris avec une méthode emprunte d'une délicatesse qu'il ne se soupçonnait pas. C'était agréable de toucher Derek, même si c'était à travers une serviette et que ça devait lui faire mal.

    « Il va te falloir plus que de l'eau chaude comme traitement. T'as conscience de ça j'espère. »

    Alex plaisantait, signe que s'il n'était pas pleinement rassuré, il était au moins prêt à lever la loi du silence. Doucement mais sûrement, Derek arrivait à avoir le dessus sur cet animal borné qu'était un Alex en colère et foutrement inquiet. Mais il n'avait pas dit son dernier mot pour autant, et maintenant qu'il avait retrouvé sa langue, Alex savait à nouveau s'en servir, et pas que pour dire des conneries.

    « Tu sais ce qui arrangerait énormément le docteur Sheperd ? » dit-il alors qu'il frôlait les contours sanglant de sa plaie ouverte. « C'est de savoir comment son patient s'est foutu dans une telle merde... Ou juste de savoir pourquoi il ne l'a pas appelé dès le début. »


    Show me what it's like to be the last one standing. Teach me wrong from right and I'll show you what I can be. Say it for me, say it to me and I'll live this life behind me...
    Say it if it's worth saving me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Derek S. Williams
07 Janvier 1977 - 07 Janvier 2012
Masculin

ÂGE : 26
PROCHES EN DEUIL : 390
ENTERRÉ LE : 13/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 03/01/1992
AVATAR : Scott Caan



Avis de décès
ADRESSE: Maison 78903
EMPLOI: Lieutenant de la police
RELATIONS AMIS/ENNEMIS:

MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Jeu 18 Oct 2012 - 18:22


Il avait fallut le temps, mais Alex avait enfin réussit à retrouver un semblant de connexion avec moi. C'était l'un des défauts le plus ennuyant avec lui, c'était que quand quelque chose ne lui plaisait pas, il se focalisait que là-dessus, jusqu'à un certains temps. Pendant cette durée, il ne cessait de tirer la tête, d'être grincheux et d'être incroyablement nerveux. Généralement, quand cela arrivait, je sortais le temps qu'il se calme, c'était bien souvent lui qui m'envoyais un texto étant parfaitement conscient qu'il avait été "casse-pieds", que c'était passé et que je pouvais revenir à la maison. Tout finissait par rentrée dans l'ordre, mais dans ce cas-ci, je n'avais pas eu la possibilité de partir quelque part d'autre, donc j'avais du faire avec ... ce qui n'était rien comparé à tout ce que Alex devait avoir ressentit quand il m'avait retrouver, après trois jours, dans un vieux bâtiment. Je fus très satisfais de moi, quand mon compagnons ce mit à sourire.

"Probablement ... mais je n'ai pas peur, je sais que tu vas pas me faire de mal. Enfin du moins, pas intentionnellement."

Mon idée de la douche à deux avait non seulement rendu Alex de meilleur humeur, mais ça m'avait apporté beaucoup de bien. Etant redevenu plus ou moins lui même, et certainement parce que je l'avais complimenté, mon amoureux avait commencer à tout doucement retirer toute la saleté que j'avais accumulé pendant ces trois jours. Bon c'était dégueulasse en soit hein, mais c'est pas comme si j'avais eu à ma disposition, une petite douche. Passant sur toute la partie haute, il arrivait que je sursaute quand la serviette passait sur un endroit douloureux, mais sinon, ce fut vraiment agréable. Le parfum du produit qu'il avait utiliser avec une petite odeur fruitée, c'était celui que je prenais en général pour la douche, il s'en souvenait apparemment. Puis, il passait son temps sur la partie la délicate de mon corps, à savoir l'endroit ou cette plaie se trouvait. Même s'il faisait preuve de beaucoup de douceur, je ne pouvais pas m'empêcher de serrer les dents quant il l'effleurait à peine. Bon, j'allais apparemment avoir vraiment très mal quand il allait me recoudre, mais j'avais confiance en Alex ... il allait faire ça correctement, enfin je l'espérais du moins.

"Je sais que tu vas devoir te transformer en docteur glamour dans les minutes à venir. Je sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose. La blouse blanche t'irait bien cela dit."

Puis, il revint à la charge avec ses questions. Il fallait que je lui dise et j'allais le faire. Il fallait juste qu'il soit encore de meilleur humeur afin que je sois sur qu'il n'allait pas se lever, quitter la pièce (ou même la maison) ou pire encore, commencer à me crier et me traiter de tous les noms ... ce qui ne m'étonnerait pas. Cherchant par tous les moyens pour rendre Alex le plus satisfait et apte à écouté ce que j'allais lui dire, il ne me restait qu'une solution. La solution que Alex arrivait toujours à utiliser à n'importe quelles moments pendant la journée, à savoir le sexe. C'était pas sans risque dans le cas présent, mais il avait moyen, si Alex ne perdait pas le contrôle. Ayant remarquer depuis le début que sa chemise lui plaquait le torse, je commença tout doucement à lui déboutonné ses boutons, tout en déposant des petits baisées sur toute la surface de son torse, je savais ce qu'il lui plaisait à mon homme. Relevant ma tête vers la sienne, je l'embrassa avant de le regarder avec un regards remplit de désir ...

"Chaque choses en son temps ... il est temps que je me fasse pardonné là"


We're all for each other
now a-days I got it all figured out I don't really need to take so long but I'm missing all the times in the past when I can't see your face at all thats why the chase is on the chase is on chase is on but if you want I'm gonna take it all back ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Alex M. Sheperd
18 décembre 1976 - 07 janvier 2012
Masculin

ÂGE : 24
PROCHES EN DEUIL : 61
ENTERRÉ LE : 14/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 26/07/1993
AVATAR : Alex O'Loughlin



MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Dim 21 Oct 2012 - 2:14

    Alex n'avait rien vu venir. Et pourtant quand on arrivait dans le domaine du sexe, il en connaissait un rayon et il voyait TOUJOURS venir. Un regard, un mouvement, une simple note dans la voix de Derek lui indiquait quand il avait envie de lui. C'était son Spider-sens à lui. Mais là ? Rien. Quand des mains déboutonnèrent sa chemise, Alex cru d'abord que Derek essayait de le mettre plus à l'aise. Pas qu'il en ai grand chose à foutre que sa chemise, et tout le reste de ses fringues d'ailleurs, soit trempées, mais admettons.

    Tous ses doutes furent dissipés lorsque Derek entreprit d'embrasser son torse. Alex se sentit frémir en réponse. Le contact était demandeur, plus vif qu'il n'aurait cru au vu de son état. Puis Derek s'empara de sa bouche et pour la première fois de sa vie, Alex ne sut pas quoi faire.

    Il prolongea le contact, sans chercher à l'approfondir, ressentant d'instinct une hésitation plus que justifiée. C'était tellement soudain...

    « Chaque choses en son temps ... il est temps que je me fasse pardonné là »

    Tout y était. Du regard luisant de convoitise à la voix pleine de sous-entendus, et de promesses tacites. Alex caressa ses lèvres tendres des siennes et faillit gémir de satisfaction. Derek avait des lèvres qui invitaient au péché. Comment est-ce qu'il pouvait le tenter avec autant de force dans un moment pareil ? La conscience du tatoué déboula dans sa tête en même temps qu'une armée d'ecchymoses et un instinct de protection prêt à castrer toute forme de libido. Il sépara leur lèvres et contempla Derek.

    « Écoute Derek, c'est pas que j'en ai pas envie mais... » Il en crevait d'envie. Ça faisait trois jours qu'il était au pain sec et à l'eau. Trois jours pour Alex, c'était énorme. Mais pas autant que d'aggraver l'état de son petit ami qui par miracle, arrivait à être le premier mec tabassé et sexy, de l'histoire de la création. « Faut d'abord que je m'occupe de toi, et que tu te repose. »

    Il avait dit ça d'un ton apaisant, un peu trop intime pour être réellement convainquant toutefois. Seigneur... mais qu'est ce qui passait par la tête de Derek ? Une bonne dizaine de théorie de flic sur le choc physique et émotionnel, et une façon pour le moins... personnelle d'évacuer le stress s'imposèrent à lui. Sauf que l'homme de sa vie était au moins aussi habitué que lui à mettre sa vie en danger justement. D'habitude, Derek n'était pas du genre impressionnable. Mais d'habitude, il savait aussi mettre le holà quand Alex essayait de le pervertir dans les moments les plus mal choisis. En pleine filature par exemple. Alex gardait un souvenir plein d'émotions des longues soirées en planque en équipe avec Derek. Bref... toujours est-il que Derek n'était pas comme d'habitude. Quelque chose clochait, l'instinct de limier d'Alex l'avait flairé, mais il n'arrivait pas à poser le doigt dessus.

    « J'enlève ma chemise ok ? » concéda t-il en joignant le geste à la parole. « Mais j'enlèverais pas le reste. Et tu me l'enlèveras pas non plus. » Il n'arrivait pas à croire qu'il refusait des avances. Ou que Derek lui en faisait. Laissant toutes précautions de côté, il s'empara de ses lèvres. Moins brièvement qu'il n'aurait du. Il voulait plus. Il aurait plus. Plus tard. Voilà c'est ça, plus tard. « Laisse moi soigner tes blessures, s'il te plait. » souffla le tatoué, une fois le baiser rompu. Il y avait de l'ordre dans cette demande. Ou de la supplique, il ne savait pas exactement.


    Show me what it's like to be the last one standing. Teach me wrong from right and I'll show you what I can be. Say it for me, say it to me and I'll live this life behind me...
    Say it if it's worth saving me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Derek S. Williams
07 Janvier 1977 - 07 Janvier 2012
Masculin

ÂGE : 26
PROCHES EN DEUIL : 390
ENTERRÉ LE : 13/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 03/01/1992
AVATAR : Scott Caan



Avis de décès
ADRESSE: Maison 78903
EMPLOI: Lieutenant de la police
RELATIONS AMIS/ENNEMIS:

MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Dim 21 Oct 2012 - 18:43


C'était une blague? En presque dix ans de vie de couple, Alex n'avait jamais refuser de faire l'amour. JAMAIS. Dans mon cas, j'avais tellement peur de le vexer que je n'osai jamais dire non, de peur qu'il ne souhaite jamais plus me toucher. De plus, je n'arrivais jamais à tenir bien longtemps, il arrivait toujours à me donner l'envie de le faire, d'être en contact avec lui et de faire éclater notre amour. Pourquoi refusait-il alors? Était-ce parce que j'étais devenu moche à ses yeux? Que parce que j'étais recouvert de blessures, je n'étais plus assez beau ou digne que monsieur perte du temps avec moi? Putin j'y croyais pas, il n'arrivait même pas à me rendre l'un de mes baisés, il pouvait faire au moins semblant.

Vexer, je me bougea de son corps et me décala de lui pour m'installer au fond de la douche. Me reposer? C'était ça son excuse? C'était la meilleur de l'année. Bon, il est vrai que c'était peut-être le cas, mais ça ne l'aurait pas déranger avant. Il arrivait toujours à me donner envie de lui, à n'importe quelles moments de la journée ou n'importe où, il y avait pas plus romantique que de passer à l'action dans une douche, enfin surtout de la façon dont la journée avait tournée, mais apparemment pas pour Monsieur Alex Sheperd. Salopard, voilà ce qu'il était. Je remarquais que j'étais devenu aussi tendu qu'à notre petite soirée qui avait justement terminé en partie de jambe en l'air. J'en revenais pas, vraiment pas.

"Je dois pas être assez bien pour monsieur à l'heure actuelle. J'ai pas besoin de ton aide, je peux me débrouiller seul. Tu risquerais de m'ouvrir encore plus de toute façon."

Bon j'allais loin, mais il m'avait chercher. Il ne fallait pas dire non à Derek Smith Williams, jamais. Surtout après être passé trois jours sans ... sans rien justement. Je connaissais trop bien Alex, on passait pas plus de deux ou trois jours sans rien faire, il était en manque. C'était donc bien mon état qui devait le dégoûter. Salaud, le jour où cela t'arrivera, je ne manquerais pas de me souvenir de cette journée. Visiblement, je devais faire un choc émotionnel ... je perdais rarement mon sang froid de cette manière. De notre couple, j'étais celui qui avait le plus de self-contrôle, j'en avais même parfois pour les deux. Le souci, c'est qu'une fois que je pétais un câble, il fallait vraiment qu'Alex trouve un truc pour me calmer, ce qu'il n'avait toujours pas réussi à trouver à l'heure actuelle. L'écoutant à peine me parler, je ne répondis à rien de ce qu'il venait de dire. J'étais pas un animal, j'allais pas venir et lui retirer ses vêtements. Déjà parce que j'étais pas en état et parce que je n'avais plus du tout envie de lui ... il m'énervait, ce qui était assez rare. Enfin, il m'énervait sans m'énerver ... une partie de moi comprenait son refus, mais l'autre pas du tout ...et bizarrement, j'étais entrain de suivre la voie négative.

"Je vais certainement rien te faire, n'ait crainte mon grand. Je me répète, j'ai pas besoin de ton aide, je peux très bien me soigner moi-même."

Ayant récupéré assez de force pour me lever, je quitta la douche, prit la pharmacie et prit la direction de la chambre. Une fois dans la pièce, je sentis que je n'aurais peut-être pas du quitter la douche aussi vite. Manquant de tomber, je pris appuis sur la garde-robe ... je devais certainement faire une vilaine chute de tension. Quelques secondes après, je pris place sur le lit et ouvrit la boite contenant les soins. Prenant la première aiguille que j'avais repérer, je fis glisser un bout de fils sans même désinfecter le bout, je commença à me recoudre. A peine je sentis la petite pointe transpercer ma peau, que j'eus un petit cris de douleur. Merde! ça faisait super mal! Allez Derek, tu étais un homme et tu pouvais le faire. Continuant la petite opération, je du m'arrêter à la moitié ... j'en pouvais plus, ça faisait trop mal ... de plus, c'était pas normal que la plaie saigne encore autant. Décidant de faire un pause, je me coucha sur le lit ... Je foutais du sang partout, mais c'était pas mon problème, j'allais pas faire la lessive.

Ayant bien trop mal, je décida de retourner dans la salle de bain et par la même occasion, revoir la tête de mon petit-ami. Je devais l'avoir vexer et c'était tant mieux. Dans le hall, je sentis que mes jambes tremblaient anormalement, oulà, j'allais vraiment pas bien. Je me sentis basculer et tomba sur le côté ... juste sur ma plaie. La douleur fut tellement grande que je ne pu retenir mon cri, qui du se faire entendre à l'autre bout de la rue. Bein voilà, j'avais pas besoin de faire l'idiot.


We're all for each other
now a-days I got it all figured out I don't really need to take so long but I'm missing all the times in the past when I can't see your face at all thats why the chase is on the chase is on chase is on but if you want I'm gonna take it all back ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Alex M. Sheperd
18 décembre 1976 - 07 janvier 2012
Masculin

ÂGE : 24
PROCHES EN DEUIL : 61
ENTERRÉ LE : 14/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 26/07/1993
AVATAR : Alex O'Loughlin



MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Mar 23 Oct 2012 - 19:05

    Contrairement à ce que Derek soupçonnait, Alex n'était pas vexé. Franchement exaspéré en revanche oui. Il y a de ça cinq minutes, il agonisait tranquillement dans la douche, et voilà qu'il se relevait magiquement. Sans doute porté par un ego au moins aussi sur-dimensionné que celui du tatoué. Pour aller... bouder.

    Alex avait dépassé le stade de la compréhension. Quelle idée de chercher une logique alors que Derek se bornait à aller en dépit de la moindre notion de bon sens commun, à l'exact opposé de ce que tout bon blessé est censé faire, à savoir : poser son cul sur une chaise et laisser le seul pseudo médecin compétent du coin lui recoudre la carcasse.

    Vie de merde. Mort de merde. Vie-mort ? Oh et puis qu'est ce qu'il en avait à foutre. Avec une irritation palpable à des kilomètres, Alex enclencha l'eau froide, pour calmer à la fois sa colère et les ardeurs que Derek avait éveillé à coup d'attentat à la pudeur. Ouais, son timing était vraiment à chier, mais Alex avait du déployer des trésors de self control pour ne pas le toucher plus, et il en avait vraiment ras le bol de se faire torturer autant mentalement que physiquement.

    « Calme toi Alex » se répéta t-il à lui même, debout sous le jet d'eau, les mains plaquées contre le carrelage. Un cri de douleur émana de la chambre. Il serra les poings. « Calme toi. »

    Et sa séance de yoga improvisée mériterait quelques ajustements, parce que deux minutes plus tard, c'est un Alex furibond qui déboulait dans le couloir, salopant toute la baraque parce qu'il était trempé. Mais encore une fois, Derek avait eu le pompon du salopage, parce qu'il s'acharnait à être toujours meilleur que lui et que fusiller le lit en se vidant de son sang, c'était nettement au dessus des capacités d'Alex.

    Il pila. Arrêté tout net dans son pestage intérieur parce que Derek était là. Debout dans le couloir et qu'un spectre pâle recouvrait son visage.

    « Derek ! Mais qu'est ce que tu ?... »

    Sa plaie était à peine recousue. Il saignait. C'était pas bon. Alex s'élança pour le soutenir. Trop tard. Il arriva une seconde trop tard pur l'empêcher de tomber et d'aggraver une plaie qui jusque là aurait pu être déjà soignée si seulement Derek ne s'acharnait à mettre son amour et sa patience à l'épreuve comme si tout ça n'était qu'un coup monté pour rendre Alex complètement dingue.

    Cette fois-ci, le tatoué du porter sa réticente moitié dans leur chambre. Il poussa la porte d'un coup de pied et le déposa là où le lit avait l'air encore à peu prêt propre et à peu prêt sec.

    « Un mouvement. Un seul. Et je te jure que t'achève moi même Williams. » Ce n'était pas ce qu'il avait voulu dire. Ni avec ce ton. Mais il ses intestins se tordaient d'inquiétude. Il n'avait encore aucune idée de l'état général de Derek. Il se levait et ça c'était plutôt bon signe. « En attendant, interdiction de t'endormir tant que je suis pas sûr que t'as pas une commotion cérébrale. T'as des nausées ? Ta date de naissance, c'est quoi ? »


    Show me what it's like to be the last one standing. Teach me wrong from right and I'll show you what I can be. Say it for me, say it to me and I'll live this life behind me...
    Say it if it's worth saving me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Derek S. Williams
07 Janvier 1977 - 07 Janvier 2012
Masculin

ÂGE : 26
PROCHES EN DEUIL : 390
ENTERRÉ LE : 13/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 03/01/1992
AVATAR : Scott Caan



Avis de décès
ADRESSE: Maison 78903
EMPLOI: Lieutenant de la police
RELATIONS AMIS/ENNEMIS:

MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Mer 24 Oct 2012 - 17:13


Bon. Il fallait bien avoué les faits actuelles de ses dernières minutes: j'étais responsable de tout et c'était de ma faute si je me retrouvais sur le sol, avec une plaie qui saignait encore plus. Avant de m'écrouler comme une lavette, Alex avait fait éruption dans le hall, il avait l'air d'être sacrément énervé, ce qui avait fait naître une certaine satisfaction en moi. Après tout, et même si j'avais certainement agis comme un idiot, il l'avait mérité. Enfin plus ou moins. Puis, il eut cette incroyable douleur qui s'était éveillé d'un coup et qui m'avait fait perdre l'équilibre pour ensuite réveillé une autre douleur encore plus grande.

Je cru tout d'abord que j'allais finir dans les pommes, c'était certainement ce qui avait du arrivé car je ne m'étais pas souvenu de la partie ou Alex m'avait prit dans ses bras pour m'emmener dans la chambre. C'est une fois sur le matelas que je repris plus ou moins connaissance.... face à un Alex me lançant un regard à faire froid dans le dos ... à ce moment-là, je cru que mon petit-ami allait perdre son sang froid et définitivement m'achever mais il ne fit rien, sauf dire ce que j'avais précédemment pensé. D'un ton autoritaire et qui m'étais totalement inconnu, Alex m’interdis de fermer les yeux avant de savoir si je n'avais pas eu un gros choc sur la tête. Non mais il se croyait vraiment médecin? Je n'avais rien à la tête, c'était ma plaie qui me faisait mal au cas ou il ne l'aurait pas remarqué! Et c'était quoi ses stupides questions? Il croyait que j'étais devenu Amnésique à cause d'un choc à la tête? Non mais sérieusement! Bien sur que je savais ma date de naissance ... c'était Tess l'amnésique ... pas moi. Il n'était pas temps que j'agisse comme un con, je n'aurais jamais du le faire d'ailleurs ... Alex était vraiment très nerveux et c'était à cause de moi ... tout ça à cause d'une histoire de sexe, j'étais vraiment un idiot quand je m'y m'étais.

"Je n'ai rien à la tête... enfin je crois pas. Je suis né le 7 Janvier 1977. D'autres questions?"

J'avais horriblement mal. J'avais la tête qui tournait et j'avais véritablement envie de vomir. Enfin, c'était surement qu'une impression, je n'avais rien mangé ou même bu pendant 3 jours, si je devais vomir, c'était mes tripes et rien d'autres. Je me redressa afin de regarder ma plaie ... c'était pas beau à voir, vraiment pas beau. J'avais rien arrangé en essayant de me recoudre moi-même ou en étant tombé dessus... j'aurais du laisser Alex s'occuper de moi, comme il l'avait toujours fait avant. J'avais été idiot, vraiment le pire des cons de ce monde, et probablement aussi celui des humains. J'avais pété un câble pour rien du tout, alors que mon petit-ami c'était fait du souci pour moi pendant 3 jours. Il devait me haïr, déjà parce que je l'avais énervé et aussi parce que je refusais de lui dire ce qu'il était arrivé. J'essayais de repousser le plus l'instant ou je devrais dire ce qu'il m'était arriver ... je ne voulais pas lui dire, car je savais que ça allait vraiment l'affecter. Il allait se sentir trahit ... et je ne voulais pas.

J'allais lui dire. D'ici 10 minutes, j'allais avoué comment je m'étais retrouver pendant trois jours à me faire tabasser par des mecs dans un vieille entrepôt. Il allait tout savoir, de A à Z. Puis, il allait me recoudre, prétendre que tout allait bien puis il allait me haïr, commencer à me crier dessus, m'insulter de tous les noms possibles et existants dans les deux mondes. Puis il allait partir dans un café, boire plusieurs verres, jusqu'à être saoul. C'était très probablement ce qu'il allait arriver. Avant que cela n'arrive, je voulais un dernier moment ou je pourrais sentir mon petit ami contre moi ... car je savais très bien que ça serait probablement le dernier avant un bon moment.

"Avant de me soigner et de me haïr, j'aimerais que tu viennes sur ce lit et que tu me prennes dans tes bras. Je le mérite pas après tout ça et quand je te dirais la raison de ma disparition, tu seras dégoûté de m'avoir écouté. Alors c'est le seul moment qu'il reste, tu te situes entre les deux, là où tu es encore accessible, alors j'en profite. Viens près de moi s'il te plaît."


We're all for each other
now a-days I got it all figured out I don't really need to take so long but I'm missing all the times in the past when I can't see your face at all thats why the chase is on the chase is on chase is on but if you want I'm gonna take it all back ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Alex M. Sheperd
18 décembre 1976 - 07 janvier 2012
Masculin

ÂGE : 24
PROCHES EN DEUIL : 61
ENTERRÉ LE : 14/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 26/07/1993
AVATAR : Alex O'Loughlin



MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Jeu 25 Oct 2012 - 3:05

    Alex avait de quoi s'inquiéter. Derek n'était pas seulement chiant. Il était blessé, vraisemblablement déshydraté, affamé et sous le choc. Alors que Alex pose deux, trois questions de base pour savoir s'il souffrait oui ou non d'une commotion n'avait rien de superflu. Parce que vraiment, il ne manquerait plus que ça. Qu'il le laisse s'endormir avec une commotion. Sachant qu'on est pas sûr de se réveiller dans ce genre de cas, et qu'une la désorientation et la nausée en était des symptômes. En toute honnêteté. Si Alex devait souffrir un deuxième épisode de Derek dans le coma, il n'était pas sûr de tenir bon jusqu'à son réveil.

    Mais il se souvenait très bien de sa date de naissance. Chose dont le tatoué s'était permis de douter après son comportement de ces dernières minutes. Mais en fait Derek allait très bien. Sa capacité d'analyse était intacte et il s'en servait avec brio pour décortiquer l'humeur d'Alex.

    Sauf qu'il se trompait. Et qu'Alex ne comprenait pas. Il avait reçu le message. Depuis le début il savait que Derek culpabilisait. La culpabilité, sa douce amie. Alex la connaissait si intimement qu'il ne pouvait que la reconnaître lorsqu'elle transpirait de son homme. Mais il était là. Il s'échinait à essayer de soigner Derek et... ce dernier persistait à agir comme si Alex le terrifiait.

    « Je vais pas te haïr. » assura Alex, un peu troublé de devoir dire une telle chose à celui qu'il aimait plus que tout au monde. Comme si c'était insensé. Que l'idée qu'il puisse le haïr était trop ridicule pour que Derek puisse réellement y croire et l'obliger à démentir. Pourtant c'était bien ce qui était en train d'arriver alors... Alex improvisait.

    Il grimpa sur le lit. Le matelas s'affaissa sous son poids alors qu'il s'allongeait contre Derek. Une de ses mains se logea sur sa taille. Juste là au dessus de sa ceinture, parce qu'il avait repéré qu'il n'y avait pas de plaie ici, et que Derek avait besoin de le sentir contre lui. De son contact, de sa chaleur... même si ils étaient trempés tout les deux et qu'on avait fait mieux côté chaleur humaine. « Je suis là regarde. » dit-il à mi-voix, plus apaisant. « Je vais pas m'en aller. Nul part. »

    Ils restèrent simplement enlacés un instant. Le temps pour Derek d'envisager de se détendre, et pour Alex d'essayer de relativiser cette affreux journée. Son amour était là contre lui. Il ne respirait pas la forme mais il allait bien. Assez bien pour réclamer des câlins à un Alex furieux. Pour lui faire des avances aussi. Le tatoué en aurait presque sourit. Au lieu de ça, il posa sa main sur la joue de Derek dans une tendre caresse et l'embrassa. Ce n'était pas un moyen de faire passer un message, de le calmer ou quoi que ce soit d'autre. Il en avait juste terriblement envie.

    « Regarde moi Derek. Je t'aime. Rien ne changera jamais ça. Alors t'es pas obligé de me dire ce qui s'est passé. Je te fais confiance, d'accord ? Je sais qu'on est pas mariés, mais l'option pour le meilleur et pour le pire compte quand même. »


    Show me what it's like to be the last one standing. Teach me wrong from right and I'll show you what I can be. Say it for me, say it to me and I'll live this life behind me...
    Say it if it's worth saving me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Derek S. Williams
07 Janvier 1977 - 07 Janvier 2012
Masculin

ÂGE : 26
PROCHES EN DEUIL : 390
ENTERRÉ LE : 13/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 03/01/1992
AVATAR : Scott Caan



Avis de décès
ADRESSE: Maison 78903
EMPLOI: Lieutenant de la police
RELATIONS AMIS/ENNEMIS:

MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Ven 26 Oct 2012 - 19:23


J'avais peur. Tellement peur de dire la vérité à Alex, que cela m'avais fait faire que des conneries depuis qu'il m'avait retrouvé. J'aurais très bien pu mettre tout ça sur le compte des derniers jours, mais ça n'était pas le cas. J'avais été entraîner pour ne pas me laisser aller et je savais très bien que cela avait réussit, car je serais certainement mort si ça n'avait pas été le cas. J'avais essayé de trouver une autre solution que de révéler tout à mon petit-ami, car je savais très bien que s'il l'apprenait, ça mettrait un sacré coup dans notre couple. Il n'y aurait certainement plus de confiance venant de sa part, il allait m'en vouloir, même plus que ça. C'était certains, je connaissais trop bien Alex.

La peur et la culpabilité avait réussit à foutre un bordel monstrueux sur moi. La preuve, je me retrouvais dans un lit recouvert de sang, mon sang, suppliant mon petit-ami de venir dans mes bras alors que je venais de lui en faire voir de toutes les couleurs. Une réaction tout à fait normal et parfaite à la situation quoi. J'étais pitoyable, c'était le mot. Pourtant, afin de ne pas me contrarier sans doute, Alex trouvait encore des moyens de dire qu'il ne me haïssait pas. J'éclata d'un petit rire nerveux ... il était certainement très très loin de la vérité, et cela même si j'avais envie de croire ce qu'il venait de dire. Il ne me haïssait pas là tout de suite, mais d'ici quelques minutes, il allait.

"A l'heure actuelle, non. Je ne parie pas sur la suite cela dit."

J'étais même pas certains qu'il allait me recoudre après ça. Alex n'était pas quelqu'un d'horrible. Pour moi il avait la plus belle âme de toute l'univers, c'était d'ailleurs pour cela que je l'avais choisi pour devenir mon partenaire, ma moitié. Il avait juste cette tendance de fuir les tensions ou de les affrontés avec trop d'acharnement. En général, quand il s'agissait d'un problème liant notre couple, il fuyait pendant quelques heures avant de revenir à la maison, puis on finissaient par en discuter un peu avant de se réconcilier. Les soucis de boulot, il les affrontait sans crainte, sans avoir peur de faire de mal à qui que ce soit. Hors, le sujet de tout nous était liée... Il était donc certains qu'il allait fuir. Il aurait déjà du là, et pourtant il était resté ... il se dirigeait même vers moi pour me donner ce câlin que je venais de lui demander. En ce moment, j'aurais voulu avoir le don de retourner trois jours en arrières afin de prendre mon téléphone et de prévenir Alex d'où je me dirigeais avant de disparaître. Malheureusement, c'était impossible.

"Tu es là oui ... et j'aimerais que le tout puissant m'écoute en ce moment et qu'il fasse tout ce qu'il peut pour que jamais tu ne partes, car je suis pas certains que ça sera le cas quand tu sauras la vérité."

Épuisé, en colère et complètement triste, je me cacha dans la nuque de mon petit ami et respira son odeur. Je n'avais pas envie que ça se termine, je n'avais pas envie de devoir lui dire la vérité, je n'avais envie de rien, sauf lui. Prenant ma tête entre ses mains, la tatoué m'offrit un véritable baisé, un comme il m'avait laissé trois jours avant, juste avant de partir pour le boulot. Un baisé plein d'amour et de sincérité ... et dire que j'allais brisé tout cela. J'avais juste envie de pleurer là, mais je ne pouvais pas. Je devais affronter mes erreurs et être franc avec lui, je lui devais ça... Et même s'il venait tout juste de dire qu'il ne souhaitait ne rien savoir. Que l'option du meilleur et pour le pire était d'actualité et cela même si nous n'étions pas mariés. Il m'aimait et moi je l'aimais plus que tout au monde, il était mon âme soeur, mon seul amour, ma destiné ... mon mari.

"Je t'aime plus que tout... Mais je n'ai pas fait honneur en cette amour que tu me portes, car je n'ai pas su te dire la vérité au bon moment. Je me suis retrouver dans cette état, car j'ai fais la connaissance d'un type qui se disait entre en mesure d'aider Tess et son amnésie. En gros, il me demandait de suivre à la lettre tout ce qu'il me disait de faire et en échange, il m'aidait pour Tess. Il y a quelques jours de cela, il m'a demandé un truc que j'ai refusé de faire. Il m'a demandé de venir à l'endroit où tu m'as retrouver. Il m'a bien fait comprendre qu'on ne lui disait pas non. Voilà pourquoi tu m'as retrouver dans cette entrepôt aujourd'hui, car j'ai été manipulé par un inconnu qui m'avait promis quelque chose d'impossible."

Mon coeur battait plus qu'il ne l'aurait du. Je ne savais pas ou regarder ou même ce que j'étais censé faire. Par respect pour Alex, je me bougea de son étreinte afin de me mettre au bout du lit. Fixant la photo sur ma table de nuit, nous représentant tous les deux avec notre petite fille, je m'accorda un léger sourire, repensant à cette journée où nous étions bien loin de tout ces tracas ... J'attendais la réaction d'Alex... ne souhaitant qu'une chose ... qu'il fuit, car c'était tout ce que je méritais.


We're all for each other
now a-days I got it all figured out I don't really need to take so long but I'm missing all the times in the past when I can't see your face at all thats why the chase is on the chase is on chase is on but if you want I'm gonna take it all back ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Alex M. Sheperd
18 décembre 1976 - 07 janvier 2012
Masculin

ÂGE : 24
PROCHES EN DEUIL : 61
ENTERRÉ LE : 14/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 26/07/1993
AVATAR : Alex O'Loughlin



MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Dim 28 Oct 2012 - 18:25

    Alex n'avait jamais vu Derek dans un tel état de détresse. Et aussi peu confiant en la solidité de leur couple. Comment pouvait-il affirmer avec autant de conviction qu'il allait... quoi ? Le quitter ?

    Alex plissa les yeux lorsqu'il sentit Derek s'extirper de son étreinte. Le brun était perdu. Il lui offrait l'asile politique à la sauce Sheperd. Derek avait droit au silence pour éviter une explosion à laquelle ils n'étaient apparemment pas prêts. Alors pourquoi ?... Avant qu'il ai le temps de s'interroger plus avant, Derek balaya ses doutes les uns après les autres.

    Un type ? Quel type ? Pourquoi ? Depuis quand ? Qu'est-ce qu'il l'avait obligé à faire ? Alex sentit son sang battre plus fort dans ses veines. Un cocktail explosif de colère, d'incompréhension et de révolte montait doucement en lui. Il connaissait bien cette sensation. Combien de fois l'avait-il réprimé ? Combien de fois Derek avait été celui qui l'avait aidé à la réprimer ?

    Ce soir il ne pourrait rien pour lui. Et il s'en fallait de peu, de si peu pour que la fine couche de raison d'Alex ne se brise et que la confession ne vire au pugilat. En y repensant s'il se posait un tas de questions avant que Derek ne parle... Maintenant, il s'en posait deux fois plus. Il se redressa comme un automate en position assise.

    « C'était qui ce mec ? Il t'avait promis quoi au juste ? »

    Poser des questions. C'était la meilleur chose à faire. Laisser le dessus au flic et mettre l'homme de côté. Alex n'était pas sûr d'y arriver plus de cinq minutes cependant... L'idée d'un homme ayant raconté des salades à son petit ami faisait son chemin dans la tête du lieutenant Sheperd. Il avait utilisé le désespoir de Derek, la perte de Tess, son impuissance, abusé sa confiance.

    Justement c'était la notion de confiance envers un total inconnu qui ne collait pas tellement avec Derek.

    Il était sûr de lui, sarcastique au possible et il ne se contentait pas de frôler l'arrogance. Il n'était pas ce chat de gouttière aux oreilles abimés qu'était le tatoué (Derek aimait bien trop ses cheveux pour prétendre au titre, et puis, c'était lui le plus élégant du couple) mais il en avait l'aisance et il évoluait dans les ténèbres avec ce mépris du danger qu'Alex ne connaissait à personne d'autre. Or, la méfiance faisait partie intégrante du package du bon flic.

    « Pourquoi... pourquoi tu m'as rien dis ? Peut-être que je suis pas assez ton mec dans ta tête pour que t'envisage de me parler de tes plans géniaux quand ils concernent TA fille – parce que t'as pas besoin de me faire un dessin, ça me concerne pas quand il est question de Tess – mais t'aurais pu envisager d'en parler à ton coéquipier avant de te foutre dans une situation potentiellement dangereuse. »

    Aïe... il n'avait pas réussit à museler sa colère bien longtemps. Plus qu'en colère Alex était... déçu. Ce n'était pas seulement la révolte et le sentiment de trahison qui le mettait dans cet état. Comment est-ce qu'il pouvait seulement espérer être présent ? Comment pouvait-il tenir sa promesse si Derek ne partageait pas ce... ce genre de connerie exaspérante avec lui ? Parce que ouais, c'était de la connerie et Alex n'aurait jamais marché dans un piège aussi grossier quand Derek y courait à pieds joints. C'était peut-être pour ça qu'il ne lui avait pas dit... A moins qu'il ne considère trop faible ? Nom de dieu, c'était humiliant.

    « Tu sais quoi Derek ? Tu vas aller à l'hôpital. Tu vas me donner le nom de ce mec. Je le coffre et on reparlera de tout ça quand tu seras en un seul morceau. » Il sauta hors du lit, dans un effort évident pour ne pas faire les cent pas dans la chambre. « Tu t'ennuieras pas. Tess viendra te voir et quand je me pointerais pour te chercher, si on me demande si je suis de la famille, j'aurais qu'à dire non. C'est comme ça que tu vois les choses après tout, hm ? »


    Show me what it's like to be the last one standing. Teach me wrong from right and I'll show you what I can be. Say it for me, say it to me and I'll live this life behind me...
    Say it if it's worth saving me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Derek S. Williams
07 Janvier 1977 - 07 Janvier 2012
Masculin

ÂGE : 26
PROCHES EN DEUIL : 390
ENTERRÉ LE : 13/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 03/01/1992
AVATAR : Scott Caan



Avis de décès
ADRESSE: Maison 78903
EMPLOI: Lieutenant de la police
RELATIONS AMIS/ENNEMIS:

MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Mar 30 Oct 2012 - 21:03


Je savais très bien que Alex allait vraiment très mal tout ce que je lui avais caché, c'était pour cela que j'avais retarder le moment afin de lui dire et même en cherchant les meilleurs stratagèmes, je n'avais pas vraiment réussi à lui caché, même si au final, il m'avait dit que je n'étais pas obligé de lui dire la vérité ... ce que je n'avais pas trouvé juste vis-à-vis de lui. Il était mon petit ami et il avait le droit de savoir, même si j'aurais du m'abstenir afin d'éviter tout ce qui se préparait. Il y a de cela 2 minutes à peine, on pouvait sentir l'amour dans cette chambre et en l'espace d'un instant, tout avait disparut afin de laisser place à une atmosphère de colère et d'incompréhension... la tempête allait se lever, et elle s'appelait Alex Sheperd.

J'avais pu voir l'expression de mon petit ami changé en quelques secondes. C'était effrayant le visage qu'il affichait, comme s'il était sur le point de me sauter dessus et de m'achever, comme il l'avait dit précédemment, sauf que cette fois, je pense vraiment qu'il en avait envie. Il commença à poser ses questions, ce qui m'étonnais car il n'avait pas l'habitude de faire ça quand la conversation était destinée à s'envenimé. Il voulait savoir qui était ce type et ce que j'avais fait. Hors de question. Il n'avait pas besoin de savoir, enfin pas tout de suite. Je savais très bien ce qu'il allait arrivé si j'osais le lui dire. Il allait sortir de la maison et pas revenir le temps qu'il n'aurait pas mit la main sur Evans, mort ou vif. Il devait se calmer, passé ses nerfs sur moi avant tout de chose, puis je lui dirais. Peut-être.

"Je crois que c'est mieux si on laisse tout ça à Finn et aux autres."

Il allait le tuer, c'était certains. Une fois que quelque chose concernait Tess ou moi-même, Alex perdait tout de son esprit. Je pouvais pas laisser cela arriver. A ce moment-là, Alex ne fit rien d'autre que de me fixer. Un regards qui aurait pu glacer le sang de n'importe qui, c'était un regards que j'avais du mal à voir, surtout quant il m'était destiné, ce qui fut assez rare. Cette fois, toute cette rage était pour moi, et il je pouvais même voir un peu de dégoût et de déception dans ce regards ... ce qui me vexa un peu. Alex ne mâcha pas ces mots, il n'avait pas le tact nécessaire pour le faire de toute façon, même avec un esprit sain. Il était tellement en colère qu'il remettait en doute toute ce que nous avions pu vivres depuis que nous étions un couple. J'avais du mal à ne pas laisser mes émotions m'envahir, mais ça ne servait à rien ... tout ce qu'il disait, il avait besoin de le dire... c'était pour ça que ça me fessais aussi mal.

"Ne mélange pas tout! J'ai fait ça parce que je ne voulais pas que tu sois blessé, car oui, tu sais autant que moi que quant il y a un souci qui concerne Tess ou moi, il n'y a plus aucune jugeotes dans ton esprit. Je voulais pas que tu sois impliqué, c'est tout. Non pas parce que je te pense trop faible ou quoi que se soit. Je voulais te protéger, nous protéger. Je croyais que j'aurais pu gérer tout cela seul, mais j'ai eu torts et je m'en excuse."

Dans ce genre de cas, je savais très bien que ça ne servait à rien de parler à Alex. Il devenait quelqu'un d'irréfléchi et qui n'avait que pour but de faire passer son message, sans rien oublier. Avant j'étais celui qui arrivait à calmer cette autre homme que devenait mon petit-ami, certainement parce que je n'avais rien avoir avec le contexte... mais là, j'étais le principale concerné. Sautant du lit d'une façon très brusque, mon petit-ami me cracha au visage que j'allais terminé à l'hôpital et tout un tas d'autres trucs. La seule chose qui me fit réagir, vraiment réagir. C'est quant il dit que je voulais le faire passer pour une personne ne faisant pas partie de ma famille ... alors que selon-moi, il n'y avait pas de famille sans lui. Idiot, salopard, enfoiré ... comment est-ce qu'il osait dire une chose pareil? J'avais l'impression de ne plus pouvoir respirer, comme si cette simple parole qui était sortie de sa bouche, avait été une main qui avait attraper mon coeur et l'avait totalement broyer. J'étais entrain de me noyer, me noyer dans mon propre chagrin, dans mon propre cauchemar. Je le perdais de la façon la plus horrible qu'il soit. Me relevant du lit, je fis les cents pas dans cette grande chambre qui semblait bien trop petite pour contenir l'immense colère d'Alex et la mienne qui commençait à sortir de moi. Mon regards croisa celui de mon petit ami et ce fut comme si une bombe explosa dans ton mon corps. Rassemblant le peu de force qui me restais, je frappa mon poing dans le visage d'Alex, avant de tomber sur le sol. Je le fixais avec plus de haine que lui l'avait fait, ça n'était jamais arrivé, jamais. J'essayais de continuer à le regarder, mais ma vue était devenue trop floue à cause des larmes et de ma rage.

"Parce que je fais une erreur, tu te permets de remettre en doute TOUT ce que nous avons vécus? Afin de me faire du mal! De me faire culpabilisé! Et bien bravo Alex, tu as réussis. Tu peux aller où tu veux, je m'en fou totalement. Je n'irais pas dans un hôpital, je peux me soigner seul. Allez vas-y Sheperd, va où tu veux, je voudrais pas t'obliger à rester, puisque tu t'es mit dans la tête que tu ne faisais pas partie de cette famille."

Ne faisant même plus attention à Alex, je repris ma petite chirurgie improviser. Le sang ne cessait de couleur au fur et à mesure que l'aiguille montait plus au sur la plaie. C'était pas normal. C'était pas normal non plus que je ne ressentais aucune douleurs. Certainement parce que la douleur que mon coeur était suffisant pour mon corps, ou peut-être que la douleur physique n'était pas assez forte pour faire disparaître la douleur de ma perte, j'en savais rien. Le tournis était devenu trop fort, j'avais soif, vraiment trop soif. Je me leva du sol, passa devant Alex et prit la petite bouteille d'eau qui était sur la table de nuit. Je bu ton son contenu en un instant ... il n'en fallut pas plus pour que mon corps en rejette l'entièreté ... mais avec une petite touche de rouge pourpre, signe que quelque chose dans mon corps n'allait pas en plus de cette affreuse plaie. J'avais tellement mal, et j'avais tellement peur que je m'en foutais totalement. Afin qu'Alex ne remarque rien, je pris le coussin et le jeta sur la marre de vomi, qui avait plus l'air d'une marre de sang. J'en avais rien à foutre, si Alex et moi, c'était terminé, je voulais pas de cette vie, je voulais rien, plus rien du tout. Me retournant vers Alex, une image de nous se brisant apparu dans mon esprit, ce qui me fit pleurer encore plus.

"Toujours là?"


We're all for each other
now a-days I got it all figured out I don't really need to take so long but I'm missing all the times in the past when I can't see your face at all thats why the chase is on the chase is on chase is on but if you want I'm gonna take it all back ------------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Alex M. Sheperd
18 décembre 1976 - 07 janvier 2012
Masculin

ÂGE : 24
PROCHES EN DEUIL : 61
ENTERRÉ LE : 14/09/2012
DATE DE NAISSANCE : 26/07/1993
AVATAR : Alex O'Loughlin



MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Mer 31 Oct 2012 - 15:05

    Un fossé d'incompréhension séparait les deux hommes. Derek se justifiait, en continuant de pisser le sang partout sur le lit. Alex écoutait en ne gardant que ce qu'il pouvait retourner contre Derek, et en essayant de ne pas virer hystérique en le regardant gesticuler comme un imbécile alors qu'il était à moitié mort.

    Avec un calme de surface, il l'observa s'approcher de lui. Alex n'avait pas vu le coup venir. Le poing de Derek s'écrasa sur sa mâchoire. Il recula sous l'impact et la surprise. C'était quand même quelque chose que Derek aie assez force pour lui foutre son poing sur la gueule mais pas pour se recoudre correctement. Finalement, ce n'était pas Alex le plus dégénéré des deux.

    Le tatoué n'eut même pas le réflexe de répliquer, ne serait-ce que d'une nouvelle pique ou d'un regard noir.

    « A quel moment t'as décidé que t'étais plus fort seul qu'avec moi ? Si c'est pas une histoire de faiblesse c'est quoi alors ? Un truc père-fille qui concerne pas la pièce rapportée ? J'suis pas la putain de princesse et toi le chevalier servant, alors me la joue pas. »

    Ils avaient toujours fait front ensemble. Derek et Alex contre l'univers. Ils n'en ressortaient pas toujours un seul morceau mais ça fonctionnait. Ça avait toujours fonctionné comme ça. Être là pour l'autre, protéger ses arrières. Ils étaient un couple, une équipe, le parfait binôme dans le feu d'action. Sans crier gare, Derek avait brisé la règle tacite instaurée entre eux depuis toujours. Qu'il le reconnaisse ou non, les faits étaient là.

    C'est après qu'Alex se rendit compte qu'il avait été trop loin. En voyant Derek, à terre, les yeux empli de larmes. Quelques secondes, Alex ne comprit pas ses larmes. C'était bien LUI qui avait été mis à l'écart ! Il fallait toujours que Derek ai le dernier mot, qu'il puisse lui montrer ses plaie fièrement avec cet air de dire « Regarde, je suis encore plus mal que toi ». Alex se demanda comment on pouvait aimer quelqu'un avec autant de force et avoir en même temps envie de le tuer. Mais voilà... Alex ne s'était pas mit dans la tête qu'il ne faisait plus parti de la famille, il était juste... terriblement impuissant. Derek ne lui avait laissé aucune option. Il était parti seul en quête d'une solution pour leur Tess et le tatoué n'y avait vu que du feu. Ça le mettait hors de lui. Contre lui-même. Comment il avait pu être aussi aveugle ?

    Sans un regard, Derek retourna à sa chirurgie artisanale. Alex demeura immobile. Pas de marbre. Juste immobile. Son monde était en train de s'écrouler sous ses pieds et pour la première fois de sa vie, il ne savait pas quoi faire.

    Le temps s'étira. Les secondes s'écoulaient comme des putains d'heures alors que Derek arrêter de se charcuter pour boire... et vomir. Génial. Est-ce qu'ils pouvaient tomber plus bas ? Alex préférait ne pas savoir. En fait, il avait peur d'exploser au moindre mouvement. Et que personne ne voudrait voir ça. Surtout pas Derek que refusait son aide, et l'hôpital. C'était quoi son problèmes avec les hôpitaux ? Bordel... il fallait qu'il le soigne.

    « Toujours là? »

    « J'ai l'occasion de te regarder agoniser, je compte pas rater ça. » répondit Alex avec force de sarcasmes. Ce n'était pas contre Derek, mais dire une connerie l'aidait à se détendre.

    Après une hésitation, il s'empara de l'aiguille laissée à l'abandon et s'accroupit près de lui.

    « Tu la ferme et tu me laisse faire. » avertit-il en s'affairant à recoudre la plaie. Ses gestes était précis. Ses mains ne tremblaient pas malgré la colère qui grondait en lui comme un orage. « Peu importe combien je t'en veux » il leva le nez vers Derek. « Parce que je t'en veux et crever dans la chambre n'est pas une excuse suffisante pour que tu t'en sorte comme ça. » Il retourna à la blessure et soupira « Ça peut pas te faire de mal de culpabiliser un peu. T'as voulu faire cavalier seul, tu t'es mis dans la merde. Ok. Mais t'es un putain d'égoïste Derek, parce que je suis là, et tu peux pas jouer au cow boy solitaire sans moi. » Il inspecta ses sutures. C'était pas terrible mais... ça tiendrait. Puis il rattrapa le regard de Derek. « Je m'en vais nul part. »

    Il dégagea le coussin pour se faire une place prêt de Derek. Soigner ses blessures. C'était ça la priorité. Il se ferait les nerfs après.

    « Nom de dieu... » souffla la tatoué en découvrant la marre de sang et d'eau mélangés.

    Le mot « hémorragie » accompagné de toutes les sirènes d'alarme associées explosèrent dans sa tête. Le sang d'Alex ne fit qu'un tour, chercha son cellulaire, coincé dans la poche de... son jeans trempé. Celui de Derek devait être HS aussi. Il leva un regarda vers Derek. Suppliant cette fois « Bouge pas. »

    Alex déboula dans la couloir, et percuta quelque chose. Lorsque le brouillard d'urgence qui envahissait son esprit se dissipa, il se rendit compte que le quelque chose en question n'était autre que Tess.

    « Tess, il me faut ton téléphone, tout de suite. »

    Il était à deux doigts de se jeter sur elle et de farfouiller lui-même dans son sac à main. Alex ne ressemblait à rien. Il était torse nu, trempé, il avait les mains pleines de sang. On avait vu mieux comme entrée en matière. Mais c'était vraiment le mieux qu'il pouvait faire, et de loin.


    Show me what it's like to be the last one standing. Teach me wrong from right and I'll show you what I can be. Say it for me, say it to me and I'll live this life behind me...
    Say it if it's worth saving me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS

avatar
À LA MÉMOIRE DE
Tess J. Davis
06 Septembre 1995 - 07 Janvier 2012
Féminin

ÂGE : 23
PROCHES EN DEUIL : 74
ENTERRÉ LE : 08/10/2012
DATE DE NAISSANCE : 02/03/1995
AVATAR : « Brittany Leanna Robertson »



Avis de décès
ADRESSE:
EMPLOI: étudiante
RELATIONS AMIS/ENNEMIS:

MessageSujet: Re: The runaway [Derek] Ven 2 Nov 2012 - 12:11




derek & tess & alex
the runaway

un seul être vous manque, et tout est dépeuplé.}Le bruit de ses pas se mêlait sans aucun mal avec celui de la foule, tête baissée la jeune femme marchait, dans le froid, slalomant entre les gens, d’un rythme rapide. Il fallait qu’elle rentre, de suite, parce que cette journée au lycée censée la changer un peu de son atmosphère tendue chez elle n’avait pas du tout été le cas. Alors elle marchait, d’une façon soutenue dans l’espoir de pouvoir s’enfermer plus vite dans sa chambre et se réfugier dans un bon livre, histoire de se changer les idées sinon elle allait exploser, et Dieu sait à quel point son sang-chaud pouvait faire des dégâts.

On ne pouvait pas dire que la jeune Tess Davis menait une vie facile depuis son arrivée à Skyline, de plus d’avoir quitté son être vivant, elle en était revenue dans le monde des morts avec une amnésie … La blondinette savait qu’elle était morte, mais ne pouvait concevoir de construire une nouvelle vie si celle-ci ne se rattachait pas à des souvenirs. Mais cela n’était pas chose facile malheureusement, car malgré toutes les preuves et photos que ses hôtes avait pu lui fournir, rien ne semblait pourtant revenir de son esprit tristement obscurci … Toutes choses du passé lui étaient définitivement inconnus, des visages qui resteront à tout jamais sans nom … Face à cela, il lui arrivait souvent de craquer, de maudire cette foutue amnésie sans en savoir même la raison, et pourtant Tess ne cherchait pas à savoir ce qui aurait pourtant l’effet de l’aider à mieux accepter, et Alex et Derek ne souhaitaient pas en parler pour l’instant car ils estimaient qu’elle n’était pas encore prête à l’entendre. Mais qu’est-ce qu’ils en savaient d’abord ? Cela leur plaisait de la voir se torturer H-24 devant des pièces de sa vie d’avant tout en essayant de leur trouver un quelconque lien ? C’était injuste de leur part mais la jeune Davis ne se découragera pas. Tôt ou tard, ils finiront bien par lui révéler la vérité, ou bien, elle chercherait elle-même, mais dans ce dernier cas, il était clair que le peu de confiance qu’elle avait en eux n’allait pas tenir la route bien longtemps.

Et comme cela ne suffisait pas, une autre chimère rongea sans ménagement aucun inconsciemment son esprit … Derek avait disparu, et ce depuis trois jours. Sans laisser de trace, aucune adresse, aucune info, juste dans l’inquiétude deux personnes totalement opposés qui ne se détestaient pourtant pas mais dont une seule petite étincelle de colère pouvait les faire partir dans un incendie. Autant dire que pendant ces trois jours, l’ambiance n’était pas au beau fixe, Alex ne pouvait intérioriser sa crainte alors que Tess la ressentait aussi mais se cachait derrière son travail pour ne pas le montrer. Il tournait en rond alors qu’elle pensait sans pour autant y parvenir de penser à autre chose, et pourtant ce n’était que son hôte … Il était tellement gentil avec elle, que quelque part même si il lui rappelait souvent qu’il était son père, Tess avait envie d’y croire sauf que voilà, elle ne pouvait tout simplement pas s’en souvenir.

La jeune fille, assaillie par toutes ses pensées ne se rendit pas tout de suite compte qu’elle était arrivée sur le pas de sa porte et mit même un instant avant de chercher ses clés pour pouvoir ouvrir la porte, et heureusement cette fois, elle les avait. Super, au moins Tess n’allait pas attendre dans le froid ou encore passer pour une imbécile en sonnant. Passant alors la porte, la jeune fille traversa le hall d’entrée tout en cherchant son œuvre favorite de Voltaire et prise de concentration se reçut quelqu’un sans faire la moindre attention, faisant alors tomber son livre. Comme toujours, une boule de colère se noua dans sa gorge. On ne touchait pas à ses livres, et surtout quand on y faisait pas attention. Relevant alors les yeux, Tess croisa alors le regard d’un de ses pères : « Alex … ! » La blondinette allait continuer par le sermonner si elle n’avait pas rencontré un regard si froid de sa part. Il était couvert de sang et avait l’air complètement hagard ce qui la surprit assez violemment jusqu’à même ne plus broncher du tout lorsqu’il lui demanda son téléphone, qu’elle lui tendit : « Eh, du calme ! T’as des nouvelles de Derek ? » C’était sorti d’un seul coup, bien sûr si il était dans cet état c’est qu’il savait quelque chose. Ni une ni deux Tess se mit alors à contourner Alex dans le but de se rendre à l’étage à toute vitesse et le trouva alors dans leur chambre, dans un très sale état : « Oh … Mon … Dieu. » Il était ouvert, ce n’était vraiment pas beau à voir … Tétanisée, elle voulut l’aider mais ses muscles refusèrent toutefois de bouger … Elle détestait la vue du sang, mais là, sa peur en était quasiment servie ...





« there is just this kind of men who never die. »
Alex & Derek ▬ Il est admirable pour un homme d'emmener son fils à la pêche, mais il existe une place particulière au paradis pour le père qui emmène sa fille faire les boutiques. 77
(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AVIS DE DÉCÈS


À LA MÉMOIRE DE
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The runaway [Derek]

Revenir en haut Aller en bas
 

The runaway [Derek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Afterlife : The Second Chapter ::  :: Autres lieux-